Rappelez vous; Il y a un traitement quel que soit le trouble...

 

                                                                              l'important est de bien le(s) diagnostiquer !

L'insomnie

 

 

  • Elle peut être transitoire (30% de la population) ou chronique (10% de la population) et est caracterisée par des difficultés d'endormissement, de maintien du sommeil ou parfois d' un éveil final précoce (bien avant l'heure du lever prévue) ou encore un mélange de deux ou trois de ces derniers, variables dans le temps. Les insomniaques se plaindront d'un ou plusieurs des éléments suivants;  manque d'énergie durant le jour et/ou de difficultés cognitives (erreurs, difficultés de concentration, pertes de mémoire,...), physiques, sociales ou comportementales les limitant dans des domaines d'activités tels le travail, la vie familiale et les loisirs.  Le traitement optimal sera la thérapie cognitivo comportementale pour l'insomnie.

Les troubles respiratoires durant le sommeil

 

Cette catégorie est caractérisée par des anomalies de la respiration durant le sommeil et il en existe plusieurs type mais les plus connues étant l'apnée obstructive du sommeil et l'apnée centrale.  Les apnéiques se plaindront souvent de somnolence, fatigue, d'éveils nocturnes fréquents (sensation d'étouffement), de bouche sèche, maux de tête, etc... mais c'est principalement le partenaire de lit qui observera (ou subira!) le ronflement et les arreês respiratoires pendant la nuit.   Les apnéiques auront souvent une histoire médicale d'hypertension artérielle, de cholestérol, d'infarctus, d'AVC, de diabète de type 2, de fibrillation auriculaire ou de maladie coronarienne.

 Les troubles du mouvement

 

 

Encore une fois il existe plusieurs troubles dans cette catégorie mais les plus connus étant le syndrome des jambes sans repos (à l'éveil) et les mouvements périodiques des jambes durant le sommeil.  Le premier correspond de façon générale à  un  besoin immédiat de bouger les jambes associé à un inconfort.  Le second survient pendant le sommeil et les gens n'en sont généralement pas conscients quoi que ces derniers puissent perturber de façon significative le sommeil à l'insu de la personne.  Le partenaire de lit est encore une fois souvent le principal témoin . Dans cette catégorie, nous retrouvons également le bruxisme (grincement des dents) qui pourra être enregistré lors d'une polysomnographie complète.  Les bruxeurs présenteront  une usure précoce des dents, une sensibilité accrue et auront aussi tendance à serrer la mâchoire durant la journée.  Des douleurs à la machoire ainsi que des maux de tête peuvent en découler.

  • Wix Facebook page
  • Twitter Classic
  • Google Classic

Montréal | Rive-sud  

*Prix compétitif

*couvert par la plupart des assurances collectives

 

2018 - Laboratoire Casapnée inc.© | Création par 921